Petit mot

Mon blog se nourrit de vos commentaires, alors n'hésitez pas, et commentez !
Je serais ravie de partager avec vous.
Et puis, si l'envie vous en dit, rejoignez le cercle des abonnés, c'est sur votre droite.
Merci à tous. ♡

mercredi 4 octobre 2017

Note explicative - Ces rêves qu'on piétine



Note explicative
suite à la chronique spéciale
de "Ces rêves qu'on piétine"



Comme indiqué sur la chronique, celle-ci participe aux #MRL17, soit aux matchs de la rentrée littéraire 2017, organisés par le site Price minister. Voilà donc pourquoi elle parait si spéciale !

Cependant, j'ai décidé de vous faire cet article en supplément, pour ceux qui n'auraient pas lu le livre, et ne comprendraient donc pas pourquoi ceci ou pourquoi cela.

Let's go !


Tout d'abord, concernant la première photoqui je le précise a été réalisée par mes soins : celle-ci représente Lee Miller, photographe réelle qui a inspiré Sébastien Spitzer, et dont il a changé le nom dans son roman. Cette photo a été choisie spécialement pour l'occasion, étant donné qu'elle est la préférée de l'auteur, mais aussi la mienne !

C'est donc cette photographie que j'ai sélectionné pour faire la couverture du magazine Life, en référence à cette fameuse Lee Meyer (nom du roman) qui, dans le roman, se bat pour en faire la une !

J'ai même pris soin de changer la date de publication, en mettant celle de la fin de la guerre.


Ensuite, pour ma chronique : ici, j'avoue que c'est le seul élément de mes chroniques "basiques" que je n'ai pas changé. Je voulais tout de même dans l'article, qu'il y ai une trace de mes chroniques habituelles ! Disons qu'ici, je n'ai pas changé ma manière de rédiger, mais je me suis tout de même appliqué à faire quelque chose d'un peu plus sophistiqué !


Pour finir, la dernière photo : c'était mon projet de base. (Et vraiment désolé pour la qualité, en cliquant dessus, vous l'agrandirez, et y verrez sûrement mieux !)

Que je vous explique ! J'avais en tête de faire des traces de pas, qui écraseraient (ou piétineraient si on veut reprendre les termes du titre) les rêves des personnages présents dans le roman.

Évidemment, tout cela paraissait plus joli dans mon esprit, puisque je n'ai pas réussi à prendre la photo comme je le souhaitait. Mais je suis tout de même fière du résultat, et de mon idée !

Pour mieux comprendre le pourquoi du comment des objets ou autres bricoles piétinés par les semelles, je vous invite à jeter un coup d'oeil à la légende de la photo, sur l'article. La légende parle d'elle-même !


En tout cas, je dois dire que je me suis éclaté à faire tout ce travail ! Et je remercie - encore une fois - le site Price Minister pour m'avoir permis de participer. Tout plein d'amour pour vous !



En espérant que mon explication a été compréhensible, je vous remercie, vous, de m'avoir lu

© Solène

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire