Petit mot

Mon blog se nourrit de vos commentaires, alors n'hésitez pas, et commentez !
Je serais ravie de partager avec vous.
Et puis, si l'envie vous en dit, rejoignez le cercle des abonnés, c'est sur votre droite.
Merci à tous. ♡

lundi 13 novembre 2017

Inséparables - Sarah Crossan


Éditeur : Rageot
Parution : 2017
Pages : 406
Genre : Contemporain, jeunesse
J'achète : Broché 14,90€ (ici)


Synopsis :

Grace et Tippi. Tippi et Grace. Deux sœurs siamoises, deux ados inséparables, entrent au lycée pour la première fois. Comme toujours, elles se soutiennent face à l'intolérance, la peur, la pitié. Et, envers et contre tout, elles vivent ! Mais lorsque Grace tombe amoureuse, son monde vacille. Pourra-t-elle jamais avoir une vie qui n'appartienne qu'à elle ?


Ma chronique :

Autant vous le dire de suite : âmes sensibles s'abstenir.

Grace et Tippie sont deux soeurs siamoises qui, malgré l'avis contraire des médecins, sont aux beaux jours de leur seizième année. Après avoir passé toute leur enfance chez elles, à faire du sport dans le jardin, à apprendre dans les livres, elles entrent enfin au lycée. 

Ensemble, elles vont affronter le regard des autres élèves, auquel elles sont habitués, bien que l'on ne s'y fait jamais réellement. Elles se font deux amis : Jon et Yasmeen. Eux aussi n'ont pas été épargnés par la vie, mais d'un tout autre registre.

Seulement, Grace tombe amoureuse et rêve parfois secrètement d'être une seule et même personne. Jusqu'au jour où tout bascule...

Je ne vais pas y aller par quatre chemins ; ce roman est un coup de coeur phénoménal. Pourtant, ce n'était pas gagné !

De prime abord, quand j'ai vu que Clémentine Beauvais avait traduit ce roman, et que j'ai vu la présentation du texte, je me suis dis « ça ne m'étonne pas ». De base, je n'étais pas tellement fan de l'apparence du contenu de Songe à la douceur (en vers et tout le tralala) de cette auteure, alors j'ai eu peur. 

Mais finalement, ici, ça passe tout seul ! L'avantage en plus, c'est que le roman a été très rapide à lire ! En une heure, la moitié du livre était déjà dévoré. Autant dire que je n'ai pas attendu longtemps avant de le finir complètement...

Mis de côté l'apparence du roman (ah oui, dernière chose, la couverture est une bombe), parlons du fond de l'histoire. Sujet peu commun, difficile à aborder. Bref. Tout pour me plaire ! Bien que je dois admettre que la thématique des enfants siamois ne soit pas ce que je préfère au monde, car moi et tout ce qui est problème physique... j'ai un peu de mal. Non pas que je trouve ça monstrueux, juste que j'ai du mal rien que quand quelqu'un saigne, alors bon... vous imaginez !

Cependant l'histoire est juste comme il faut. L'auteure (s'étant bien renseignée !) arrive à nous faire voir toutes les facettes de leur vie de siamoises, avec tendresse, espoir, joie de vivre malgré tout, pour se battre contre cette... de vie. Elle a su trouver les mots qu'il fallait pour nous toucher, nous poignarder le coeur.

Du coup, on ne peut que aimer Grace et Tippie, ces deux jeunes filles qui luttent, mais toujours avec bonne humeur, sans faillir. On ne peut qu'admirer leur courage. Elles sont extraordinaires.

Leurs amis le sont tout autant. Ils les soutiennent, les font vivre des moments inoubliables, « au cas où », car quand on est fragile la vie peut s'arrêter à tout moment. 
Leur famille est présente aussi, avec ses problèmes, car quand on a des enfants malades, rien n'est jamais facile à vivre. Bien au contraire. Pour chacun des membres de la famille, il y a toujours un souci ; l'un se met à boire pour oublier, l'autre ne se sent pas un être à part entière, simplement « la soeur de » et développe une maladie, ou encore l'autre se bat corps et âme pour parvenir à survivre. Chacun est unique et c'est beau.

La plume de l'auteure est simple et fluide, totalement fluide. On enchaîne sans s'en rendre compte, simplement pressé de connaitre le fin mot de cette histoire fantastique.

J'ai lu certaines chroniques, et quelqu'un décrit ce roman en un mot : bouleversant. Je pense qu'il n'y a pas mieux que ces douze lettres pour décrire cette merveille.

P.S : Je me confie ; j'ai beaucoup pleuré. Et je n'ai même pas honte !


© Solène

♥ ♥ ♥ ♥ ♥

2 commentaires:

  1. Ton avis me donne tellement envie ! Mais j'aime pas être triste pendant mes lectures :p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça fait plaisir à entendre ! Tu ne dois pas lire grand chose si tu n'aimes pas être triste, parce que la plupart des romans ont toujours un passage triste :') Mais franchement, même si tu pleures, lance toi, tu ne le regretteras pas ! :D

      Supprimer