Petit mot

Mon blog se nourrit de vos commentaires, alors n'hésitez pas, et commentez !
Je serais ravie de partager avec vous.
Et puis, si l'envie vous en dit, rejoignez le cercle des abonnés, c'est sur votre droite.
Merci à tous. ♡

lundi 6 juin 2016

Le garçon en pyjama rayé - John Boyne




Le garçon en pyjama rayé
- John Boyne


Editeur : Folio (junior)
Parution : 2007
Pages : 202
J'achète : Poche 6,60€ (ici)



 SYNOPSIS :
Vous ne trouverez pas ici le résumé de ce livre car il est important de le découvrir sans savoir de quoi il parle. On dira simplement qu'il s'agit de l'histoire du jeune Bruno que sa curiosité va mener à une rencontre de l'autre côté d'une étrange barrière. Une de ces barrières qui séparent les hommes et qui ne devraient pas exister.


 Ma CHRONIQUE 

Je tenais à faire cette chronique à chaud. C'est à dire, que je viens de finir ce livre il y a quelques heures à peine. Autant vous dire que si je souhaitais à ce point écrire la chronique au plus vite, c'est que ce roman m'a marqué.

Tout d'abord, je tiens à préciser que j'ai lu ce livre en quelques heures. Une journée, et c'est bouclé. La quatrième de couverture m'a le plus attirée. On a un résumé, sans que s'en soit réellement un. On nous en dit un peu, mais pas trop, assez pour susciter notre curiosité.

Tout compte fait, sans trop vous spoiler non plus, ce que je ne voudrais pas, nous avons à faire à Bruno, un jeune garçon de 9 ans, qui va déménager de sa maison de Berlin. Le fait est, que son père a un travail important, qui va obliger sa famille à partir à "Hoche-Vite", comme dit dans le roman. Ils vont donc être envoyés par un homme, "le Fourreur".

On comprend à un certain moment que "Hoche-Vite" n'est autre que le camp de concentration d'Auschwitz et que le patron de son père, est HItler, le Führer, et non le "Fourreur". Grâce à quelques autres clins d'oeil, et à travers le regard d'enfant de Bruno, qui ne comprend pas ce qui se passe, et qui se pose beaucoup de questions, nous, lecteurs, comprenons. C'est vraiment ce qui m'a plu.

Bruno va aussi rencontrer un autre jeune garçon, Shmuel, de l'autre côté de la barrière. Ils vont longuement parler, et une fois de plus, Bruno comprend à travers son regard enfantin, cette ancienne vie qu'il avait à Berlin et qu'il se permet de comparer avec celle de Shmuel, nous donne un peu de peine. Un enfant dans la guerre, à qui l'on explique rien, et qui se retrouve innocent, malgré lui, en plein coeur de tout ça. Voilà le fond de ce roman.

Jusqu'au jour où, à cause de sa naïveté, il va franchir la barrière. Et se passera, ce qui se passera. Les parents pourront s'en mordre les doigts, de ne jamais rien expliquer aux enfants. Sincèrement, c'est cette naïveté, cette innocence, ce petit gamin perdu au milieu de choses et vivant à côté, qui ne comprend rien à ce qu'il lui arrive, qui m'a réellement touché. C'est un roman touchant et poignant, qui va en faire craquer plus d'un.

Certes, ce roman m'a marqué, mais je suis désolé de vous apprendre que ce roman n'est cependant pas un coup de coeur. Il m'a manqué ce petit truc, qui vous fait idolâtrer un roman. Je ne saurais vous dire quoi exactement, mais c'est l'impression qu'il m'a donné. Il reste par contre, un excellent roman sur la guerre.
© Solène

★★★★★

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire