Petit mot

Mon blog se nourrit de vos commentaires, alors n'hésitez pas, et commentez !
Je serais ravie de partager avec vous.
Et puis, si l'envie vous en dit, rejoignez le cercle des abonnés, c'est sur votre droite.
Merci à tous. ♡

jeudi 30 novembre 2017

He is a beast !, T1 à T4 - Saki Aikawa


Éditeur : France Loisirs
Parution : 2017
Pages : 408
Genre : Shôjo
J'achète : Manga double 10,50€ (ici)


Synopsis :

La mère de Himari va se remarier, elle va donc devoir retourner dans sa ville natale qu'elle avait quittée depuis quatre ans. Lors de la rentrée scolaire, elle découvre que Keita Ôgami, qui passait son temps à la tourmenter étant petite et à cause de qui elle a peur des hommes, se retrouve dans le même lycée qu'elle ; pire encore... dans la même classe ! Heureusement qu'il y a toujours le gentil Sasaeki. Mais pas de chance pour la jeune fille, Keita est toujours aussi désagréable. Dépitée, Himari rentre le soir même découvrir sa nouvelle maison et faire la connaissance de son beau-père et de son fils. Elle était loin de s'imaginer que c'est en fait le père de Keita...


Ma chronique :

J'ai décidé de faire la chronique des quatre premiers romans d'un coup, vu que je suis une abonnée France Loisirs (d'ailleurs au passage, si quelqu'un veut s'y inscrire, je me porte volontaire pour être sa marraine !) et que dans le dernier catalogue sont apparus les deux premiers tomes doubles de cette saga, je me suis dit que c'était l'occasion rêvée ! Moi qui ai toujours du mal à écrire mes chroniques pour les manga ou les bd, parce qu'ils sont trop courts...

Ici, nous suivons Himari dont la mère va se remarier, et vont donc devoir toutes deux déménager une nouvelle fois dans la ville natale d'Himari. Même si elle en garde un très mauvais souvenir, à cause de l'école mixte où un garçon nommé Keita l'embêtait sans cesse, elle y retourne, non sans appréhension, pour faire plaisir à sa mère qui a l'air très amoureuse.

Mais Himari sait qu'en retournant dans un lycée mixte, elle quitte le confort de son ancien lycée pour filles, et va devoir affronter ses anciens camarades. Toutefois, elle y retrouvera aussi Saeki, son amour de jeunesse et de toujours. Sauf que c'était sans compter sur le retour de Keita... en tant que demi-frère.

À vrai dire, je veux toujours trouver quelque chose à dire sur les dessins, les décors (ou pas d'ailleurs), etc, mais je ne trouve pas toujours ! Alors à partir d'aujourd'hui, c'est décidé, je ne dirais rien, ou peu de chose sur le sujet, si je n'ai rien à en dire de particulier. 
Et c'est pour ça que je dirais simplement, que j'ai trouvé les dessins juste comme il fallait, pas trop compliqués non plus, mais pour moi, tant qu'on ressent l'émotion à travers le visage des personnages, c'est tout ce qui compte, et là, c'est gagné ! Je n'irai pas jusqu'à avouer que j'ai laissé couler une larme par inadvertance...

Nous avons ici un sacré triangle amoureux mais qui n'est pas « too much ». Dans l'ensemble ça a tendance à m'agacer, on en préfère toujours un plus que l'autre, on se dit mais aller, choisi le lui et puis basta. Mais pas ici. Je vous promets que là, mon coeur ne fait qu'osciller entre Saeki et Keita. Une fois je me dis, aller Keita laisse la tranquille vivre son amour pour Saeki, et puis je vois sa jalousie et je me dis, ah non, mince, il est trop mignon. Et c'est exactement pareil quand il s'agit de l'inverse ! C'est dans ces moments là que je me dis que la polygamie... je rigole bien évidemment ! En tout cas, pas pour moi ! Par contre pour Himari...

C'est un manga parfait pour se détendre, sans prise de tête, simplement fait pour se laisse porter ailleurs pendant quelques temps. Et il rempli bien son job de romance avec tout juste ce qu'il faut, sans en faire de trop, d'où le côté mignon et tranquille, sans prise de tête !

Chacun des personnages de notre petit trio a son caractère propre ; Saeki le garçon gentil, Keita le garçon rebelle mais torturé, tombeur de ces dames, et Himari, aux apparences de fille sage, mais qui au fond a un caractère bien trempé ! On s'attache rapidement à eux, même si j'ai un petit penchant pour Keita, à croire que les mauvais garçons, les bad boys, m'attirent dans les romans. J'ai été touché par son côté prévenant et attentionné qui se cache sous sa carapace. Et quand il dévoile ce côté là à Himari, je ne peux que fondre devant tant de mignonittude !

J'avais envie au tout début de comparer la relation d'Himari et Keita à celle de Takane et Hana (dans la saga du même nom du coup), mais en fait pas du tout ! Certes, ils s'embêtent mutuellement autant qu'eux, mais pas avec autant de piques, de hargne. Et puis, il y a ce côté triangle amoureux qu'on ne retrouve pas chez Takane et Hana, puisque leur différence d'âge est déjà un problème en soi. Pour finir, avec Takane et Hana on rit, on s'amuse, on se marre, on se fend la poire... c'est bon vous avez compris ? Tandis qu'avec Himari et Keita, on est plus dans le côté tendresse et amour. 
Bref, je ne voulais pas vraiment faire de comparaison, puisque comme je me force à vous l'expliquer maladroitement depuis tout à l'heure, chacun des manga à son orientation propre ! 
Vous voulez rire et vous détendre ? Takane et Hana. Vous voulez vous réchauffer le coeur avec de la tendresse et de l'amour ? Himari et Keita. Je ne force pas, je pense que vous avez saisi.

En bref, j'ai dévoré ces deux premiers doubles tomes (j'adore les doubles tomes, c'est la vie !), et je n'ai qu'une chose à dire : hé, France loisirs, à quand le prochain catalogue pour les deux prochains tomes doubles ?! C'est dingue, quelle impatiente je suis... mais quand même, dépêchez vous.

© Solène

★★★★

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire